LIGA/Classico : Messi sans inspiration et un Réal Madrid des grands soirs!

Dans une période sombre, après les déculottés subi sur la pelouse de Levante en Liga et Manchester City en C1, le Real Madrid a réagi dimanche de la meilleure des manières face au FC Barcelone. Les Madrilènes se sont imposés face aux Catalans (2-0), grâce à deux buts de Vinicius (71e) et de Mariano (90e+2). Les joueurs de Zinédine Zidane ravissent la tête du championnat à leur adversaire du soir.

Coup double pour le Real. En plus de mettre fin à sa série de sept matches sans succès face au Barça, les joueurs de Zinédine Zidane ont repris la tête de la Liga, un point devant leur rival du soir, au terme d’une victoire logiquement acquise face à une pale équipe de Barcelone (2-0). Dans une rencontre qui a eu du mal à s’emballer, ce sont deux buteurs improbables, Vinicius Junior et Mariano Diaz, qui ont libéré le Réal.

Mal en point ces dernières semaines, le Réal s’est relevé de la meilleure des manières lors de cette 26e journée de Liga : en remportant le 244e Clasico de l’histoire devant son public de Santiago-Bernabéu. Quatre jours après sa défaite face à Manchester City (1-2) en huitième de finale de la Ligue des champions, la Maison Blanche a poussé en seconde période pour faire craquer Barcelone, encore trop neutre ce dimanche pour espérer mieux.

Vinicius a tout raté avant de briller

Comme à l’aller, ce duel entre les deux plus grosses cylindrées espagnoles n’a pas tenu ses promesses. On s’est franchement ennuyé dans le premier acte, alors que les deux défenses ont pris le pas sur les attaques. Ce sont les Catalans qui se sont offert les premières grosses occasions de la rencontre. Lancé par un Antoine Griezmann très actif et très juste lors des 45 premières minutes, Arthur a raté son duel face à Thibault Courtois (34e), avant que le portier belge ne voie Lionel Messi, muselé par Casemiro presque toute la rencontre, lui tirer dessus depuis l’entrée de la surface (38e).

Les Blaugrana aussi ont été sauvés à deux reprises, par Marc-André Ter Stegen, auteur d’une magnifique parade sur une frappe enroulée bien placée d’Isco (61e). Le milieu espagnol, auteur d’une bonne prestation, a ensuite vu Gerard Piqué suppléer son gardien sur sa ligne alors qu’il avait bien placé sa tête (61e).

Finalement, Barcelone, où seul Martin Braithwaite a insufflé un vent de révolte en seconde période (70e) en sortie de banc, a fini par craquer sur un coup du sort. Alors qu’il avait vendangé un grand nombre d’occasions auparavant, Vinicius a vu sa frappe déviée par Piqué tromper Ter Stegen, et Santiago-Bernabéu s’est enflammé (1-0, 71e).

Puis c’est Mariano Diaz, qui faisait sa première apparition en Liga cette saison, qui a validé le succès madrilène 50 secondes après son entrée au terme d’un rush solitaire (2-0, 90e+2). Un scénario un peu fou pour pimenter une soirée qui ne l’a pas trop été. Mais ce ne sont pas les fans du Réal, dont l’équipe est de nouveau leader, qui s’en plaindront.

Dernières actualités

Dernières actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.