Le Borussia Dortmund craque  avant d’accueillir le PSG

Crédité d’un début d’année prolifique en termes de buts marqués, le Borussia Dortmund est retombé dans ses travers défensifs la semaine passée en encaissant deux cuisants revers. Et Lucien Favre de se retrouver à nouveau sur un siège éjectable.

Au plus fort de la tempête cet automne, Lucien Favre avait sauvé in extremis sa place sur le banc du BvB, à nouveau considéré par sa hiérarchie grâce à un dénouement heureux en phase de poules de la Ligue des champions (deuxième d’un groupe dominé par le Barça et complété par l’Inter et le Slavia Prague).

Une confiance renouvelée avec d’autant plus de conviction, croyait-on, que Dortmund s’était fendu d’un excellent début d’année 2020, avec trois larges victoires en Bundesliga et pas moins de 15 buts inscrits face à Augsbourg, Cologne et l’Union Berlin.
Débauché à Salzbourg, le phénomène norvégien Haaland participait grandement à cette euphorie naissante. Jusqu’à la semaine dernière et ces deux revers lourds de conséquence pour le Borussia.

Sorti de la Coupe d’Allemagne dès les huitièmes de finale par le Werder Brême (3-2), mardi, le club de la Ruhr a perdu du terrain sur le tandem Bayern-Leipzig en championnat, battu samedi par le Bayer Leverkusen (4-3). Une défaite particulièrement mal vécue par Lucien Favre.
Une défense aux abois
«Je donne mon maximum afin de corriger nos défauts et afin que l’équipe puisse progresser, mais je dois constater que depuis mes débuts comme entraîneur j’ai rarement eu une équipe avec autant de difficultés, dixit le technicien suisse, abasourdi par la mauvaise passe de son équipe, en conférence de presse. Je ne me sens pas abattu, mais je ne parviens pas à m’expliquer notre fébrilité défensive récurrente. A nous de continuer à travailler encore plus dur et d’être plus flexibles tactiquement pour nous en sortir.»

Selon Bild, l’ancien entraîneur de l’OGC Nice serait de nouveau menacé, ouvertement critiqué par le manager général Sebastian Kehl, et de plus en plus controversé au sein de son propre vestiaire. Défensivement, le BvB est en souffrance cette saison, avec déjà 32 buts encaissés en 21 journées de Bundesliga; 44 en 30 matches toutes compétitions confondues “du jamais vu au club depuis 12 ans”. D’ici au huitième de finale aller de la Ligue des champions entre le Borussia et le PSG, dans huit jours, tout semble possible à Dortmund. Un nouveau faux pas contre Francfort, vendredi en championnat, est inenvisageable…

Dernières actualités

Dernières actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.