La liga : Le classico, l’arme de Zinedine Zidane pour faire taire les critiques?

Dans une mauvaise passe, le Real Madrid ne reçoit pas le Barça au meilleur des moments. Dauphin de son rival en Liga, la club de la capitale espère redresser la situation à l’occasion de ce Classico.

L’ascendant psychologique a changé de camp. Il y a encore deux semaines, le Réal Madrid se trouvait dans une situation ascendante, prenant même un matelas confortable d’avance en tête de la Liga. Puis tout s’est écroulé durant le mois de février. Après l’élimination en Coupe du Roi, la Casa Blanca a dû se contenter d’un nul à domicile face au Celta, puis perdant sur le terrain de Levante, avant de s’incliner en 8e de finale aller de Ligue des Champions au Bernabéu contre Manchester City. Ce nouveau Clasico (à suivre ce dimanche en live sur notre site) n’arrive pas au bon moment pour Zinedine Zidane et ses troupes.

Dans le même temps, le Barça s’est rassuré même si c’est encore loin d’être parfait. À la veille de réceptionner son meilleur ennemi, le Réal Madrid compte deux points de retard au classement. «Quand on perd des points, on parle de fragilité ou de faiblesse mais ce n’est pas ma vision. On n’a pas gagné les derniers matches mais ça peut arriver. Il faut penser à aller de l’avant pour changer cette situation. Nous sommes deux équipes qui sont premières et deuxièmes. À un moment donné, nous devons cesser de critiquer, les autres équipes sont où au classement ?» s’est défendu Zidane en conférence de presse.

Zidane veut un Bernabéu en feu

Le coach du Réal Madrid joue une partie de sa saison cette semaine. En mauvaise posture sur la scène européenne, le club de la capitale pourrait voir ses chances de titre s’écrouler en cas de défaite demain. «Tout le monde peut critiquer et c’est ce que vous faites (les médias), nous perdons deux matchs et je suis responsable. Je comprends ce que vous faites. Il n’y a rien de nouveau, ce que je dois faire, c’est continué avec mes joueurs à me battre, car ce sont les meilleurs et nous essaierons de faire avancer les choses», a lâché le champion du monde 1998, un brin agacé par les questions sur le même thème.

Il reconnaît tout de même que son équipe traverse une nouvelle passe compliquée mais il garde espoir. «C’est un moment délicat, il y a eu trois matchs sans envie dans notre stade. Ceux d’entre nous qui connaissent le football savent que ces choses peuvent arriver. Notre état d’esprit doit être positif pour sortir de ça. Ce dont nous avons besoin, ce sont les encouragements de nos supporters de la première à la dernière minute. Je comprends qu’ils soient un peu touchés, mais nous en avons besoin d’eux pour l’équipe.»

Voilà un message directement adressé au public du Bernabéu afin qu’il soit présent dans ce grand rendez-vous. Le Réal Madrid et ses joueurs en ont besoin.

Dernières actualités

Dernières actualités

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse email ne sera pas publiée.